Contact
NetvibesNetvibes
CalaméoCalaméo
DailymotionDailymotion
  • Vous êtes ici :
  • Accueil »
  • Biographie
Votre barre d'outils Augmenter la taille de la police (grande).Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Pour ajouter la page à votre sélection

Biographie

Professeur Abdeslam KHACHAN

Le Professeur Abdeslam KHACHAN est né en Février 1920 à Tanger.

Il fut membre de l'orchestre symphonique affilié à la Garde Royal de 1956 à 1972.

Par la suite, il fut Chef de l’Orchestre Royal de 1973 à 1998 et à ce titre, il fut nommé Chevalier de l’Ordre du Trône.

 

Adolescent et déjà musicien…

A l’âge de 17 ans, Abdeslam KHACHAN intégra l’école de Musique de la Garde Chérifienne à Tétouan et reçu le titre  de musicien en solfège et en clarinette en 1942.

Jeune musicien et déjà reconnu…

Titre de musicien professionnelEn 1955, il reçu le Titre de musicien professionnel donnant droit à produire des concerts en solo ou en groupe au niveau international, délivré par la fédération espagnole des musiciens. Puis en 1956, sur ordre du prince Moulay Al-Hassan, il déménagea à Rabat et intègra l'orchestre symphonique affilié à la Garde Royale ( Chef d'Orchestre : Abdelkader Routbi ). L'orchestre symphonique faisait des présentations spécialement pour le prince Moulay Al-Hassan (musique classique, Jazz, Mambo, Merengues,..)

Une reconnaissance et un talent en continu…

Dans les années 60 Abdeslam KHACHAN commença à travailler sur un projet d’Ecriture et d'harmonisation de la musique andalouse. Dans cette même décennie il composa "Boulboule Farhane" pour chanteur "Abdel-Hadi Bel-Khiyate". Feu Abdeslam KHACHAN reçu en 1963 le Prix d'honneur en clarinette du conservatoire national de Rabat et en 1964 le Prix d'honneur en harmonie du conservatoire national de Rabat.

La baguette magique est née…

La baguette magique, c’est le surnom qu’on lui donnait…et elle est née le 25 Aout 1973, lors  de la création de l'Orchestre Royal sous la direction de KHACHAN Abdeslam.

Histoire de la naissance de l'orchestre Royal, du 10 au 20 août 1973, 10 jours de travail acharné…

Le 10 Aout 1973 Sa majesté le Roi Hassan II demanda à Abdeslam Khachan,  d'organiser "Mal-hamat thawrat al-malik wa Cha3be" pour le 20 Aout 1973, avec la participation de 7 compositeurs (Ahmed Chaj3i, Ahmed El-Bidawi, Mohammed Ben Abdessalam, Larbi Kawkabi, Abdellah Issami, Abdeslam Amer, AbdelKader Rachdi).

La cadence était très élevée, une chanson par jour : écriture, harmonie, préparation et enregistrement. On pourrait considérer que cet exercice était comme un examen de passage pour Abdeslam Khachan. Entre-temps, le 12 Aout 1973, sa mère décéda à Tétouan. Malgré son grand amour pour sa mère, Abdeslam Khachan n’a pas pu assister à ses obsèques, par souci de dévouement et de professionnalisme, et continua sa mission et son travail au rythme d'une chanson par jour.La dernière chanson a été préparée et enregistrée directement dans les studios d'enregistrement le 19 Aout de 9h à 18h.L'enregistrement pour la télévision (Tass-wire) a suivi, 2 heures après, et a duré jusqu'à 4h du matin (de 20h a 4h du matin).

Le 20 Aout 1973, "Mal-hamat thawrat al-malik wa Cha3be" a été diffusée à la Télévision  et à la radio marocaine.

Puis le 25 Aout 1973, présentation devant sa majesté le Roi Hassan II. Sa majesté félicita Abdeslam Khachan pour le travail accompli, lui présenta ses condoléances, et le récompensa en le nommant Chef d'Orchestre et donna un nouveau nom à l'orchestre : Orchestre Royal.

1975, Histoire de la Marche Verte, un trésor historique et national…

Abdeslam Khachan fut l'initiateur et coordinateur de la musique de la marche verte. En effet, après le discours du roi Hassan II, Abdeslam Khachan est allé consulter Abdellah Issami et Fat-hallah Lemghari, pour élaborer les paroles et la composition de la première chanson de la marche verte (harmonie de Abdeslam Khachan). Cette chanson a été préparée et enregistrée en une journée.

Dans la foulée, Abdeslam Khachan demanda aux autres artistes de soutenir ce projet et a aussi intégré "jawq alwatani" dans le processus.

La suite des chansons avec l`orchestre royale a vu la contribution de Larbi Kawkabi, Abdeslam Amer, Abdelati Amana. Ces chansons ont été préparées et enregistrées en 2 jours maximum chacune.

Pour l'anecdote, Larbi Kawkabi en a composé deux pour l'événement, toute de grand calibre.

Monsieur le professeur…

Abdeslam Khachan avait plusieurs cordes à son arc et entres autres, il avait la fibre pédagogique. Il avait un talent d’orateur hors-paire, lorsqu’il commençait à parler on ne pouvait que l’écouter avec grande attention. C’est ainsi qu’il mit son talent à contribution en tant que Professeur au Conservatoire de Rabat, clarinette & saxophone.de 1966 à 1983, Professeur au Conservatoire de Casablanca, clarinette & saxophone et en tant que professeur solfège au musicien de l'orchestre national (jawq alwatani) de 1972 à 1973. Abdeslam Khachan fut à l’initiative de création d’écoles de Musique dont il fut le directeur :

  • De 1984 a 1992 : école de Musique de l'aviation.
  • De 1992 a 1995 : école de Musique de la garde Royale.

Un compositeur au service du Royaume…

Abdeslam Khachan Composa plusieurs Musiques de Marche pour la Garde Royale (la fête des amis, la paix, leader du peuple, Allahouma-salli 3ala al-Moustapha, ...). Il a également convertit plusieurs chansons nationales en musique de Marche.

On retiendra qu’Abdeslam Khachan fut l’initiateur de l’Harmonisation, de l’Orchestration et de la Rédaction musicale de plus de 1800 chansons (Patriotique, Nationale, Sentimentale et Andalouse).

Abdeslam Khachan donna également Plus de 100 concerts autour du Maroc.

En 2000, il réalisa un album de musique andalouse, arrangé avec une orchestration philharmonique et interprété par la talentueuse Fatima Zohra Laâroussi.

Un nomade international de la musique…

Tout au long de sa carrière, Abdeslam Khachan fut amené à voyager dans de nombreux festivals dont la Corogne (Espagne 1947), Valence (Espagne 1949), Sénégal et France en 1962, Algérie en 1963, Madrid en 1983 pour l’enregistrement de l’ hymne des jeux méditerranéens (compositeur Larbi Kawkabi), Gabon en 1984, France en 1985, Egypte 1988 pour l’inauguration de la maison d'Opéra du Caire.

Un chef au côté des piliers de la musique marocaine et orientale…

Entres autres, en 1985, il fut à l’initiative de l’arrangement de la chanson 'Kane YaMa Kane' composée par Abdelwahab Doukkali, qui a obtenu le premier prix du premier festival de la chanson marocaine et de l’arrangement de la chanson d'Ammouri Mbarek, qui a obtenu le troisième prix du premier festival de la chanson marocaine.


Juste quelques grands noms de la musique Arabes avec lesquels L’Orchestre Royal dirigé par Abdeslam Khachan travailla…
"Abdel-halim Hafez, Mohamed Abdelwahab, Mohamed Elmouji, Farid Elatrache, Mohamed abdou, Fayrouz, Sabah, Warda, Aziza Jalal, Mohamed Al-hayani, Ahmed El-Bidaoui, Larbi Kawkabi, Abdeslam Amer, AbdelKader Rachdi, Abdellah Issami, Abdelwahab Doukkali, Abdelhadi Belkhayat, Mahmoud El-Idrissi, Ismail Ahmad, Abdelmounaim El-Jamai, Ahmed El-Gharbaoui, Samira Bensaïd, Ghita benAbdeslam, Atiqa Ammar, Naïma Samih, Latifa Raafat, Ahmed El-Alaoui, Abdelati Amana, .... ) et des groupes occidentaux.

Simplement un grand homme…

Feu Abdeslam Khachan s’est éteint le 16 août 2009.  Sa majesté le Roi Mohamed VI a présenté ses condoléances personnelles à sa famille. La presse et la télévision nationales se sont émus de sa disparition et ont rendu hommage à sa carrière.

Abdeslam était l'ainé de quatre enfants : Fatma, Mohammed, Zohra, Abdelkader et Ahmed, seuls Abdelkader et Zhora sont encore en vie. Il était marié à Amina El-Mekaddem sans laquelle sa réussite n’aurait pas été la même (on dit que derrière chaque grand homme il y a une femme…). Il a laissé trois fils, Mohammed, Khalid et Zaki et quatre petits enfants Hamza, Houda, Amine et Nada. Il était très aimé par sa famille et ses amis. Abdeslam Khachan était connu pour son altruisme, sa générosité, son talent et sa gentillesse. Il laisse orphelin de nombreux  musiciens qui adoraient travailler sous sa baguette magique…Il a laissé un grand vide dans le monde artistique marocain et dans le cœur de ses proches et de ses amis.

Que son âme repose en paix.

Il nous manque ce grand homme.